Festival de Cinéma

Programme

UGC Ciné Cité Strasbourg

Pour tout public : projections-débat – Tarif unique 3€

Informations : cinema@aleaulaterre.eu – 03.88.24.82.72 ou 06.73.07.76.23

_

Pour les scolaires (collèges-lycées) – Gratuit sur réservation

  • Vendredi 19 mars – 09h30

salle 1 : Un monde sans eau
salle 2 : Up the Yangtze

  • Lundi 22 mars – 9h30

salle 1 : Un monde sans eau
salle 2 : Les gravières du ried, une biodiversité à découvrir

_

Informations-réservations : cinema@aleaulaterre.eu – 03.88.24.82.72 ou 06.73.07.76.23

_

Espace Culturel de Vendenheim

Projection tout public : Entrée libre dans la limite des places disponibles

Projections scolaires : Gratuit, réservation nécessaire

Informations-réservations : Espace culturel de Vendenheim – 03.88.59.45.50

e

_

Synopsis des films

_

LES GRAVIERES DU RIED, UNE BIODIVERSITE A DÉCOUVRIR

gravieres_ried(Serge Dumont – 2009 – Documentaire – France – 42 min – VF)

Voir des extraits

Projections :

  • Lundi 22/03 – 9h30 (collèges-lycées) à l’UGC
  • Lundi 22/03 – 19h30* (tout public) à l’UGC
  • Mardi 23/03 – 9h00 (primaires) à l’espace culturel de Vendenheim
  • Mardi 23/03 – 20h30* (tout public)  à l’espace culturel de Vendenheim

* projections en présence du réalisateur

Synopsis :

 Les rieds sont des vastes zones humides comportant de nombreuses rosières et des prés où la nappe phréatique affleure.

La biodiversité des rivières et des gravières est très importante et très peu connue du grand public. Ce film nous fait découvrir les beautés insoupçonnées que la nature a revêtu dans les gravières du ried situées en Alsace que nous suivons au fil des saisons.

Serge Dumont :

 Maître de Conférences à l’Université de Strasbourg, plongeur, photographe, vidéaste et réalisateur, Serge Dumont est passionnément tout cela. C’est dans le Ried que ses passions pour la plongée, l’image et la nature se sont rencontrées pour donner naissance au film « Les gravières du Ried, une biodiversité à découvrir », un document unique filmé avec poésie et tendresse. Il a fondé l’association « Ried Bleu » en 2005 dont le but est de faire découvrir les milieux aquatiques alsaciens, pour que chacun prenne conscience de leurs richesses, pour la pérennité de ces biotopes.

Récompenses :

Palme d’or au long métrage au festival mondial de l’image sous-marine d’Antibes, et prix du président de la République

e

PREMIERE DIFFUSION DE L’EMISSION TV « A L’EAU LA TERRE ?… EN ALSACE »

(Atlantic Television – Réalisation : Christophe BOURGES – 27 min)tele

Projections :

  • Lundi 22/03 – 19h30 (tout public) à l’UGC, en première partie du film « Les gravières du Ried, une biodiversité à découvrir »

Synopsis :

Au programme de l’émission : un périple sur le Rhin à bord du bateau école « Princesse Irène » lors duquel sont abordés par des reportages et interviews les thèmes suivants :

  • Le programme intégré pour le Rhin pour lutter contre les inondations
  • Les trames bleues et vertes de la Communauté Urbaine de Strasbourg
  • Le repeuplement du saumon dans le Rhin avec l’association « Saumon-Rhin »
  • La passe à poissons de Gambsheim, plus grande passe à poissons d’Europe
  • Daniel DOLL, Chercheur d’or
  • Serge Dumont, plongeur, chercheur à l’université de Strasbourg et réalisateur de films nous faisant découvrir la biodiversité extraordinaire des gravières et rivières phréatiques alsaciennes

_

CRUDE

crude

_

(Joe Berlinger – 2009 – Documentaire – Australie – 1h44 – VOST)

Bande annonce

Projection-débat : dimanche 21/03 à 18h15 (tout public) à l’UGC

Synopsis :

Une élégante et captivante saga pétrolière. D’où vient le pétrole ? Quand n’y en aura-t-il plus ? Où nous mène-t-il ? Cet extraordinaire documentaire traverse les années, de la naissance du pétrole dans la lointaine époque des dinosaures à son statut d’ingrédient indispensable de la vie moderne. Aujour­d’hui, alors que nous atteignons un pic de production, Crude révèle une ironie embarrassante : les dernières recher­ches scientifiques suggèrent que notre ruée vers l’exploitation impétueuse des dernières ressources pétrolières nous mènent tout droit vers un futur à risque. Un destin que la planète a déjà connu…

 

 

Débat avec Sophie Baillon, responsable communication de Survival, seule organisation mondiale soutenant les droits des  indigènes.

Récompenses :

  • One World Media Awards: Best International Documentary, Joe Berlinger, 2009
  • Independent Film Festival of Boston: Grand Jury Prize, Documentary, Joe Berlinger, 2009.
  • Yale Environmental Film Festival: Grand Jury Prize, Documentary, Joe Berlinger, 2009.
  • Thessaloniki Documentary Film Festival: World Wildlife Fund Documentary Award, Joe Berlinger, 2009.
  • AFI Dallas International Film Festival: Current Energy Filmmaker Award, Joe Berlinger, 2009.
  • Big Sky Documentary Film Festival: Best Editing, Programmer’s Choice, Joe Berlinger, 2009.
  • Nashville Film Festival: Human Spirit Award, Joe Berlinger, 2009.
_

UP THE YANGTZE

 

up_the_yangtze(Yung Chang – 2007 – Documentaire – Canada – 1h33 – VOST)

Bande annonce

Projections :

  • Vendredi 19/03 – 9h30 (collèges-lycées) à l’UGC
  • Vendredi 19/03 – 19h30* (tout public) à l’UGC

* projection suivie d’un débat

Synopsis :

 Sur la rivière Yangtze, qui sera sous peu complètement transformée par la construction du barrage des Trois Gorges, vogue un luxueux bateau de croisière. À bord, Yu Shui, 16 ans, l’aînée d’une famille de paysans pauvres et analphabètes, travaille à la plonge. À l’instar de deux millions de Chinois, dont plusieurs victimes des exactions de fonctionnaires brutaux et corrompus, les parents de l’adolescente devront quitter la rive, où ils habitent, avant la montée des eaux, qui engloutiront au passage nombre de temples et vestiges de la culture millénaire du pays. Tandis que Yu Shui se morfond dans la cuisine du bateau, l’arrogant Chen Bo Yu, fils unique d’une famille de la classe moyenne, profite des largesses de la clientèle, essentiellement composée de touristes occidentaux.

Récompenses :

  • Meilleur documentaire, Genie Awards 2009
  • World cinema Documentary Competition, Sundance film festival 2008
  • Joris Ivens Award, finalist, IDFA
  • Canada’s Top Ten 2007 TIFF



_

L’OR BLEU

affiche OR BLEU(Damien de Pierpont – 2007 – Documentaire – Belgique – 52 min – VF)

Bande annonce

Projection-débat : samedi 20/03 à 18h15 (tout public)

Synopsis :

Dans nos pays, nous avons tendance à penser que l’eau est inépuisable. On en oublie presque qu’elle est indispensable à l’homme. On la gaspille ! Dans les pays du sud, il en va tout autrement…

L’eau à Marrakech est au cœur de la problématique du développement économique du Maroc. Sécheresse, tourisme de masse, mondialisation… contraignent la ville à privatiser la gestion de son eau alors que la France, précurseur en ce domaine, retourne progressivement vers la publicisation…

L’Or bleu enquête sur un nouvel Empire, celui de l’eau.

Damien de Pierpont :

Damien est né deux fois : à Liège, en 1968 et à Tokyo en 1986.

Liège à entendu ses premiers cris et vu ses premiers pas ; Tokyo où il a vécu une année à 18 ans lui à ouvert les yeux en lui offrant la possiblité de rencontrer une culture totalement différente.

Après un peu de droit et de philosophie à l’université belge et surtout après de nombreux voyages dans le monde, il entre à l’INSAS en réalisation. « Menteur » est son court-métrage de fin d’études. On y suit une tranche de vie de petit délinquant rusé. Puis c’est « Le Départ », un documentaire très personnel où il accompagne « sa mère japonnaise » dans la fin du deuil de son mari à Tokyo. « L’Or Bleu » terminé, Damien de Pierpont vient de commencer la production de son nouveau projet : « Târo ». Un dessin-animé où un enfant apprenti samouraï qui préfère jouer au cerf volant plutôt que d’apprendre à se battre, doit affronter le démon d’un volcan qui ravage toute la vallée. L’idée graphique est d’installer cette histoire dans l’esthétique des estampes anciennes.

Débat animé par Agnès Grandgirard (chercheur à l’Unité Mixte de Recherche Cemagref-ENGEES « Gestion des Services Publics »), en présence de Frederic Mahe (Directeur Général Adjoint du Syndicat Des Eaux et de l’Assainissement du Bas-Rhin, SDEA) et de Christiane Hansen (co-fondatrice de ATTAC München, coordinatrice des groupes aquATTAC européens).

Festivals :

  • VISION DU REEL à Nyon (Suisse) 2008
  • ECOFILMS à Rodos (Grèce) 2008
  • LA NUIT DES MILLES QUESTIONS à Berne (Suisse) 2008
  • CINEMAMBIANTE ENVIRONMENTAL FESTIVAL à TURIN (Italie) 2008
  • FIDADOC à Agadir (Maroc) 2008
  • FESTIVAL ATTAC à Bruxelles (Belgique) 2008
  • RIDM à Montréal (Québec) 2008
  • FESTIVAL MEDITERRANEEN à Bruxelles (Belgique) 2008
  • JOURNEES DES DROITS DE L’HOMME à Jette (Belgique) 2008
  • Ouverture du 7ème FESTIVAL INTERNATIONAL DES DROITS DE L’HOMME de Paris (France) 2009
  • 15th International Festival Envirofilm, Banská Bystrica, Zvolen, Banská Štiavnica and Kremnica (Slovaquie), 2009.
  • Films au naturel, Planchez-en-Morvan (France), 2009.
  • Milano Film Festival 2009 (Italie), 2009

UN MONDE SANS EAU

un_monde_sans_eau

(Udo Maurer – 2007 – Documentaire – Autriche, Luxembourg – 1h26 – VOST)

 

Bande annonce

icone PDF

_Dossier pédagogique

_

Projections :

  • Vendredi 19/03 – 9h30 (collèges-lycées) à l’UGC
  • Lundi 22/03 – 9h30 (collèges-lycées) à l’UGC
  • Mardi 23/03 – 14h00 (collèges) à l’espace culturel de Vendenheim

Synopsis :

Avec UN MONDE SANS EAU ?, le réalisateur autrichien Udo Maurer nous fait prendre conscience, à travers les trois segments qui composent ce film, des divers problèmes liés à l’eau. Des inondations, au problème de l’assèchement de la mer d’Aral ou encore à la bataille journalière pour la recherche d’eau potable, le film montre les problèmes que doit surmonter l’homme pour s’adapter à son environnement.

La première partie, qui se déroule au Bangladesh, dépeint la vie des paysans du delta du fleuve Brahmaputra, qui font face à la montée des eaux au moment de la mousson. L’eau a forcé ces hommes et ces femmes à se muer en nomades.

Au Kazakhstan, la mer d’Aral a perdu la moitié de sa superficie, à cause de la politique soviétique d’irrigation des cultures cotonnières. Cette catastrophe écologique et humanitaire a obligé des hommes et des femmes à parcourir des longues distances, pour continuer à vivre de la pêche.

Le film se clôture à Kibera, le plus grand bidonville de Nairobi (Kenya) où l’eau est devenue une véritable marchandise. Certains habitants sont amenés à marcher de nombreux kilomètres pour recueillir le bien précieux qui alimentera tout leur quartier.

Récompenses : Festival de la rochelle 2008

_