Festival de Cinéma

Programme

UGC Ciné Cité Strasbourg

cinéma

Pour tout public : projections-débat – Tarif unique 4€

  • Jeudi 17 mars – 19h30 : Le Rhône, un fleuve en mouvement
  • Vendredi 18 mars – 19h30 : Paris 2011, la grande inondation
  • Samedi 19 mars – 18h30 : Le Nouvel Abri

Informations : contact@aleaulaterre.eu _


Pour les scolaires (collèges-lycées) – Gratuit sur réservation

  • Jeudi 17 mars – 09h30

Les gravières du ried, une biodiversité à découvrir

  • Vendredi 18 mars – 9h30

Les gravières du ried, une biodiversité à découvrir
_

Informations-réservations : contact@aleaulaterre.eu

_

Synopsis des films


PARIS 2011, LA GRANDE INONDATION

(2006 – Docu-fiction – France – 75min – VF)

  • Projection suivie d’un débat avec Jean-Marc JAEHN, Directeur de l’Agriculture, de l’Espace Rural et de l’Environnement au Conseil Général du Bas-Rhin

Réalisation : Bruno Victor-Pujebet

Auteurs & scénaristes : Bruno Portier

gravieres_ried

Synopsis :

Le scénario de PARIS 2011 : LA GRANDE INONDATION s’inspire du PSSI, le Plan de secours spécialisé inondation, établi par la préfecture de police de Paris, un plan censé sauver Paris du désastre.

Au cours de l’hiver 1910, des inondations ont ravagé la moitié nord de la France et l’Histoire n’a retenu que les images des rues de Paris transformées en canaux vénitiens. Imaginons les quais hauts annexés par la Seine sur sept kilomètres, et des quartiers entiers baignant dans une eau limoneuse et glaciale. La crue de 1910 fut la plus importante du siècle en région parisienne. Le niveau de l’eau atteignit sa hauteur maximale le 28 janvier : 8,62 mètres à Paris.

Quatre-vingt-dix ans plus tard, la peur de l’inondation centennale ressurgit dans les esprits. Ainsi, depuis quelques années, l’hiver est prétexte à faire le point sur la vulnérabilité et les conséquences d’une crue de type 1910 dans Paris et sa région.

Paris_2011_1 Paris_2011_3

LE NOUVEL ABRI

  • Projection suivie d’un débat avec Maurice Wintz, Maître de conférences à la faculté des Sciences Sociales de Strasbourg

(2006 – Docu-fiction – Chine – 52min – VF)

Réalisation : ZHENG Xiaolei et LI Lin

Le nouvel abri

Synopsis :

Une terrible inondation détruit la maison de la famille AH, paysans dans un petit village de la province méridionale de Guangdong, en Chine. Si la vie a été une lutte constante pour eux jusqu’à ce jour, ce désastre a transformé leur existence en véritable cauchemar.

Heureusement, AH Liang, son épouse Xiang, leurs deux enfants et le chien trouvent abri dans la cabane vacante d’un voisin. Mais ils savent que cela ne peut être qu’une situation provisoire… Ils doivent construire une nouvelle maison. Et ils le savent, cela ne se fera pas sans difficulté : leur récolte a été également détruite et ils n’ont aucune ressource de côté. La difficile période qui s’en suivra poussera le couple au bord de la crise et menacera l’unité familiale. Cette situation les amènera à solliciter la solidarité villageoise mais aussi à faire face à l’attitude des gouvernements locaux et régionaux, appliquant des politiques de désastre bien insuffisantes pour les personnes en réelles difficultés économiques… Chemin faisant, nos protagonistes apprendront ainsi qu’une maison n’est pas seulement faite de briques. Il y a bien plus que ça…

Tout au long de la construction de leur nouveau logement, ils devront faire face à beaucoup d’obstacles, à la fois matériels et émotionnels. Finalement, cette expérience aura profondément changé tous les membres de la famille et fera apparaître de nouveaux liens entre eux. Quand ils aménagent à nouveau, ils ont certes un nouveau toit, mais nous nous demandons combien de temps cela prendra encore pour que ce nouvel abri devienne un véritable foyer familial.

LE RHONE, UN FLEUVE EN MOUVEMENT

(2005 – Documentaire – France – 52min – VF)

Réalisation : Phillipe Fontenoy

Voir des extraits

Synopsis :

Les hommes ont toujours cherché à utiliser l’énergie des cours d’eau. Le Rhône, le plus puissant des fleuves français, est directement lié à cette quête du progrès. Aménagé à la fin du 19e siècle pour faciliter la navigation, il devient dès les années 50 le moteur économique de tout le sud-est en permettant la production d’électricité et le développement des cultures irriguées. Mais l’installation de 18 barrages entre le lac Léman et la Méditerranée a fragilisé ce fleuve colossal.

Les riverains pensaient qu’avec tous ces aménagements, les inondations appartenaient au passé. Mais l’urbanisation de la vallée a supprimé une grande partie des zones où les eaux peuvent se répandre et le fleuve canalisé redouble de violence. Après quelques décennies d’accalmie, les grandes crues sont ainsi revenues en force dès les années 1990. Aujourd’hui, l’entretien des digues ne suffit plus et une stratégie globale, qui prend en compte tout l’espace du fleuve, se dessine. Dès 1992, sous la pression des chercheurs et du mouvement associatif, un Plan Rhône a été adopté pour tenter de retrouver ce patrimoine exceptionnel. Il s’agissait de réduire la pollution et de restaurer le fonctionnement hydraulique et écologique des bras secondaires : les lônes. Où en sommes-nous douze ans plus tard ?


Le film témoigne des initiatives qui permettent de regagner le terrain perdu en redonnant au fleuve sa vocation d’espace naturel. Depuis un avion, le naturaliste Gilbert Cochet observe le fleuve et raconte l’histoire des changements intervenus au cours du 20e siècle.


LES GRAVIERES DU RIED, UNE BIODIVERSITE A DÉCOUVRIR

gravieres_ried

(Serge Dumont – 2009 – Documentaire – France – 42 min – VF)

Voir des extraits

Projections :

  • Jeudi 17/03 – 9h30 (collèges) à l’UGC
  • Vendredi 18/03 – 9h30 (collèges) à l’UGC


Synopsis :

Les rieds sont des vastes zones humides comportant de nombreuses rosières et des prés où la nappe phréatique affleure.

La biodiversité des rivières et des gravières est très importante et très peu connue du grand public. Ce film nous fait découvrir les beautés insoupçonnées que la nature a revêtu dans les gravières du ried situées en Alsace que nous suivons au fil des saisons.

Serge Dumont :

Maître de Conférences à l’Université de Strasbourg, plongeur, photographe, vidéaste et réalisateur, Serge Dumont est passionnément tout cela. C’est dans le Ried que ses passions pour la plongée, l’image et la nature se sont rencontrées pour donner naissance au film « Les gravières du Ried, une biodiversité à découvrir », un document unique filmé avec poésie et tendresse. Il a fondé l’association « Ried Bleu » en 2005 dont le but est de faire découvrir les milieux aquatiques alsaciens, pour que chacun prenne conscience de leurs richesses, pour la pérennité de ces biotopes.

Récompenses :

Palme d’or au long métrage au festival mondial de l’image sous-marine d’Antibes, et prix du président de la République